Logo

Logo

dimanche 31 août 2014

Week-end constructif

Ce qu'il y a de biens dans cette aventure, c'est que plus je rencontre de problèmes, et plus j'apprend sur ma machine et l'impression 3D.

J'avais laissé la machine en pièces détachés, et j'ai commencé à regarder sur internet (si tu as une question, Google est ton ami!) et je suis tombé sur deux articles très instructifs :

http://forums.reprap.org/read.php?110,143266,143429#msg-143429
http://forums.reprap.org/read.php?110,176372

A priori, l'extrudeur qui se bouche est assez courant, à cause notamment de la poussière. Cela va peut être me servir.
D'après l'un des postes, pas besoin de tout démonter. Il suffit de laisser la machine reposer à température ambiante, puis effectuer une chauffe à 5° au dessus de la température de transition vitreuse (65° pour le PLA) et de tirer légèrement et en continue sur le fil, manuellement. Cela est censé permettre aux dépôts de poussières de se coller sur le fil, tout en chauffant le fil de manière à ce qu'il ne fonde pas, mais qu'il glisse tout de même dans l'extrudeur.

Malheureusement, cela n'a pas marché sur la BCN3D+.
Alors on démonte encore la tête, et on jette un coup d’œil sur le nozzle.
On dirait qu'il y a eu un soucis au niveau du bloc chauffant.
Du plastique est présent à un endroit inattendu : à l’extérieur du bloc, au niveau du filetage du tube.

Je décide donc de démonter le nozzle complet. Et là, catastrophe.
La buse ne résiste pas au démontage, et une partie du filetage reste dans le bloc chauffant!
Et on peut voir qu'il y a eu du plastique entre la buse et le bloc...
Second problème : impossible de dévisser le tube. J'ai l'impression que je suis bon pour tout changer!

Et puis il me vient une idée. Si le plastique est solide à température ambiante, il devient liquide à haute température. Donc si je fais chauffer le bloc, le plastique qui empêche de tout démonter deviendra mon allier en se liquéfiant et donc en servant de lubrifiant. 
Au point où j'en suis, ça ne coute rien d'essayer.
Et ça marche, une fois à 160°, le tube peut être libéré. Mieux, à l'aide d'une pointe à tracer, introduite dans le reste d'alésage de la buse, je parvient à extraire la partie cassée.
On laisse chauffé encore un peu, on retire le plastique des filetages et des taraudages, on nettoie avec un chiffon (attention quand même, c'est chaud), puis on fait refroidir la machine.

Les différentes pièces sont plus belles que sur les photos précédentes.
 Sauf pour la buse qui elle est HS.

 Ensuite, plusieurs essais de vissage / dévissage, tout est nickel.
 Ça se présente bien.
Un petit essai complémentaire : tester le passage du fil.

Résultat : plus rien ne bloque la progression du fil!
Bref, il ne reste plus qu'à remettre une buse neuve et la machine devrait repartir comme en 14.
Je commande quand même un nozzle supplémentaire, on ne sait jamais.
Et il faudra aussi que je trouve une solution pour que le bouchage de la buse ne se reproduise pas.

Peut être une feutrine à l'entrée de la tête d'impression... mais bon, on verra ça plus tard.

1 commentaire: