Logo

Logo

jeudi 27 novembre 2014

Encore beaucoup à apprendre...

Me voila de retour, après une pause imprévue! Non pas que la machine fasse des siennes, mais malheureusement la vie réserve quelques surprises, bonne comme mauvaise.

Mais bon, je ne suis pas là pour parler de tout ça!

Commençons tous d'abord par les nouvelles impressions :
Une pomme
L'impression est faite en deux parties (ont voit très bien la ligne de collage à mi-hauteur) avec du PLA et une hauteur de couche de 0,3.
Beaucoup moins de bavure qu'auparavant, mais il en reste quand même. Je me demande si cela ne vient pas du PLA blanc, car avec de l'ABS ou du PLA noir, le problème ne se pose pas...

Ensuite, les premiers essais d'impression de l'ABS bleu (ou le retour du lézard!)
Le but que je me suis fixé avec ce lézard, c'est d'en imprimer un pour chaque nouveau fil PLA, et deux pour chaque nouveau fil d'ABS, dont 1 qui servira à observer l'effet d'un lissage à l’acétone .
Sur la gauche, il y a donc 1 blanc et 1 noir en PLA, 2 noirs et 2 bleus en ABS et 2 blancs en ABS premium.
Et les 5 lézard de gauche me direz vous?
Et bien les 3 noirs sont des "ratés", imprimés lors de mes problèmes de buse bouchée il y a quelque temps.
Les bleus, eux, sont aussi des ratés, issues des tout premiers essais avec l'ABS.
Pour le premier, j'ai lancé l'impression en me disant que, comme les autres lézard en ABS, il n'y aurait pas de problème... eh bien non.
La plaque de verre était enduite de colle UHU, mais la queue et la patte arrière droite se sont décollées durant l'impression.
Bon, on lave la plaque, on remet en température, puis on remet de la colle et c'est partie... pour à nouveau se retrouver avec la patte qui se décolle.

On réfléchit un peu... et si c'était un problème de température.
Je relance une troisième impression, en réglant la température du hot-bed à 76°C au lieu de 75°C, car j'ai remarqué que lors de la mise en mouvement la machine perdait 1°.
Puis, lors de l'impression des couches supérieures, au lieu de faire retomber la température à 70°C,  je maintien le lit à 74-75°C. Et la fameuse papatte récalcitrante reste collé à la plaque.
J'ai donc appris une nouvelle chose : ce n'est pas parcs que les réglage sont bon avec un type de fil (ABS noir par exemple) qu'ils le resteront avec un autre type (ABS bleu).
Le dernier lézard est imprimé suivant les mêmes réglages, et le résultat est positif.

Ensuite, j'ai fais un peu de "tuning" au niveau de la tête d'impression.
Le premier point concerne le serrage de l'axe de l'extrudeur. Le contre écrou avait la fâcheuse  tendance à vouloir se faire la valise et j'étais obligé de le revisser régulièrement.
La pose d'un écrou indesserrable et le tour est joué!
Le second point : ordonner un peu la foret de fils qui se promènent à l'arrière du moteur, et qui donne un aspect un peu "bricolo".
Et là, la mine d'or qu'est Thingiverse à la solution!
http://www.thingiverse.com/thing:398308
Cela fait un peu plus propre, mais je pense que le concept peut être améliorer. Si jamais j'ai un peu de temps, je me pencherais sur le sujet.

Enfin le dernier point concerne le Filaflex. Lors de la génération du G-code, je me suis rendu compte que le diamètre de buse était paramétré à 0,6mm dans Slic3r lorsque j’importais la configuration récupérée sur le site de RepRap BCN.
Après quelques recherche sur le net, j'ai vu qu'il était recommandé d'utiliser une buse de 0,6mm au lieu de celle de 0,4mm habituellement utilisée.
Et il est aussi conseillé un axe d'entrainement du fil spécifiquement pour le Filaflex.
Donc commande est passé de ces deux pièce, puis, pour aller au bout du bout, impression d'une nouvelle roue dentée.
Comme ça pas besoin de tout démonter, je n'aurais qu'à faire un échange standard.
J'ai voulu tenter de faire cette roue en ABS : mauvaise idée. Le retrait de l'ABS est trop important pour une pièce technique comme celle-ci.
Donc retour au PLA et voici ce que cela donne :
Et là, je me pose une question.
Sur la roue d'origine, comme sur toute les pièces d'origine d'ailleurs, l'aspect de surface est très lisse, et les dents sont "pleines".
Mais lorsque l'on regarde bien la nouvelle roue, on peut voir que la face supérieure n'est pas parfaite, et surtout que les dents sont creuses.
J'avais déjà remarqué cela sur une autre pièce de test.

Je pense que j'ai encore des progrès à faire sur l'utilisation de Slic3r!!!
D’ailleurs,  lors de mes différents recherches, j'ai découvert deux autres logiciel de génération de G-code : CraftWare et Cura
Là aussi, dès que j'aurai un peu plus de temps, je compte faire un petit comparatif entre ces logiciels.

Bref, je pensais que ma seule limite à l'impression 3D était mon imagination, et bien c'est plutôt ma compréhension de la programation.
Mais ce n'est qu'une question de temps, et de patience.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire